Claire Musiol

 

J'ai vu danser les étoiles.

Deux scintillements partis en arabesques sur le noir du cosmos. Symétrie parfaite des arches décorant l'univers.

D'abord immobiles dans leur bouillonnement de feu puis d'un coup d'un seul élancées.

Une courbe, un enroulement, un bond.

Une forme prend vie.

Ce sont les fleurs des faïences de Séville qui se dessinent dans le ciel!

Elles ont la finesse des miniatures de Téhéran et la vastitude de l'espace car tel est le tableau sur lequel elles dansent.

J'ai vu les éléphants aller à pas lents à travers les herbes jaunes de la savane, des ours blancs se rouler dans les fleurs violettes d'un printemps du grand Nord.

J'ai vu des montagnes de neige, des pics blancs découpant d'autres pics blancs, depuis la porte d'un monastère népalais. Des drapeaux multicolores tanguaient dans le vent. L'hiver est passé avec un clignement d'oeil. J'ai vu apparaître la deuxième saison: celle des verts tendres.

Et le fond de l'océan et en dessous encore: le feu au centre de la terre. J'ai croisé un requin, attendu qu'il me sourie.

Des poissons petits comme des doigts dansaient et sautaient sur des fleurs en rangées. Le soleil rinçait leurs écailles.

Je jouais avec eux, les lâchai, attrapai un avion dans le ciel, un long voile de fumée droit derrière lui, et je l'envoyai plus loin.

Alors seulement j’ai vu une ronde d'anges, l'un le doigt levé qui me parlait sans mots. Une ombre noire a surgi, anguleuse, acérée de pointes. J'ai cru avoir peur mais j'ai sauté sur elle, et elle a disparu.

Là, je me suis réveillée.


Extrait de « Le rêve » - Claire Musiol Blog